LE BLOG DU BALL-TRAP

ASTUCES MALIGNES POUR LE TIR.

LE BLOG DU BALL-TRAP - ASTUCES MALIGNES POUR LE TIR.

Vérifier simplement la longueur d’une crosse de fusil

La mise en conformité est le seul point important qui mérite de la dépense en ce qui concerne le matériel. Je sais que je suis un peu extrême sur ce sujet, mais je vais encore le répéter. Un fusil bas de gamme bien adapté vous fera faire de meilleurs scores qu’une machine de compétition mal mise en conformité.

Si vous voulez dépenser de l’argent, c’est là qu’il faut le mettre. Et dans un cours avec professeur de tir.

Beaucoup de tireurs expliquent aussi des plateaux ratés à cause de la mise en conformité. Alors pour vous rassurer, je vais vous donner un truc très simple pour vérifier la longueur de la crosse.

Comment vérifier la longueur de sa crosse?

Epaulez votre fusil (environnement dégagé, fusil non chargé)

La distance entre la base de votre pouce et le bout de votre nez doit être comprise entre  2.5 cm et 3.5 cm. Soit environ la largeur de deux doigts.

Quelles corrections faut-il faire?

Si vous constatez que la distance est trop longue, ou trop courte, allez voir votre armurier pour réadapter votre crosse. Mais n’oubliez pas. Raccourcir une crosse de 1 cm diminue la distance entre votre nez et la base de votre pouce de 4 cm!

Donc si vous voulez faire les réglages vous même, pensez y avant de trop couper!

Bon tir!

 

  • jean F a dit :

    Merci pour cette astuce. Je crois que ma crosse est un peu trop longue.

    Comment ca se passe avec un busc? La longueur est elle valable également?

    Merci pour tous vos articles en tout cas.

    • Chadli Brahim a dit :

      J’aimerai faire un stage de tir au ball trap fosse olympic . Cela fait 2ans que je pratique assez régulièrement . Mon score est en moyenne de 15 plateaux sur 25 et je n’arrive plus a évolué . pourriez vous m’indiquer quelque adresse en France ou en Italie .
      Merci

      • cormenier a dit :

        je viens de découvrir ce blog. si vous êtes toujours à la recherche d’un lieu pour faire un stage fo, rdv sur le dite btc-du-confolentais.com, vous aurez des renseignements à ce sujet

  • damien a dit :

    « Raccourcir une crosse de 1 cm diminue la distance entre votre nez et la base de votre pouce de 4 cm »

    J’ai du rater quelque chose je ne vois pas comment le fait de raccourcir la crosse de 1 cm peut diminuer la distance nez/base du pouce de 4 cm.

    Merci de votre réponse et des conseils de votre blog.

    • admin a dit :

      Bien vu. La raison de ce ratio de 1 à 4? C’est parce que avec une crosse plus courte de 1 cm, vous penchez plus la tete sur l’arme, ce qui rapproche plus la base du pouce du bout de votre nez.

  • hue joël a dit :

    Je possède un superposé avec deux queues de détente mis à conformité. Et un semi automatique dont je dois réglé la longueur.
    Dois-je régler la longueur du semi automatique par rapport à la première détente du superposé ou grâce à la deuxième queue de détente du superposé?
    Merci d’avance pour votre réponse par Email. Bonne soirée.
    Joël

    • Duhamel a dit :

      Bonjour ! Si depuis la mise à conformité de l’arme à canons superposés et que le travail exécuté par l’armurier vous convient, que votre anatomie est toujours la même, vous trouvant en présence de deux armes de structures différentes un bon conseil serait de revoir l’armurier pour ce fusil. Bonne journée
      Monsieur Claude Duhamel

  • Duhamel a dit :

    Bonjour ! je suis un vieux Monsieur âgé de plus de 75 ans qui chasse depuis 1954, j’ai connu des époques différentes où le gibier était à tuer au bâton originaire du Nord de la France, lieu de prédilection de la perdrix grise. Au cours des années 60 pour le dimanche et le lundi de l’ouverture il fallait compter 300 cartouches, pour un bon tireur on comptait 3 cartouches pour une pièce de gibier. Quand aux armuriers du coin il vendaient n’importe quoi, certains auraient même vendu de la merde ils n’avaient comme valeur professionnelle d’armurier que le panneau qu’ils affichaient au dessus de leur porte d’entrée. Les vrais armuriers sont toujours là à ce jour il en reste qu’un seul à Lille pour ne pas le nommer Henry Huret. A cette époque la meilleure solution était de se tourner vers Henry Huret qu’il soit à Arras ou à Lille qui eux disposaient d’un fusil appelé conformateur toujours d’actualité aujourd’hui ou vers Manufrance, il n’y avait pas de ball trap l’entrainement consistait lors du passage des grives l’hiver ou sur les étourneaux, les professeurs de tir étaient inexistants. On confectionnait ses cartouches soi-même aujourd’hui je dispose encore de nombreux secrets laissés par nos anciens. Les choses ont bien changé la mécanisation de la culture est responsable de la raréfaction du gibier, à l’époque de la traction animale le cheval n’aurait jamais mis sa patte sur un nid de perdreaux le traitement des cultures y est aussi responsable les conditions atmosphériques ont changé un exemple cette année à l’époque l’hiver était bien l’hiver on arrachait les betteraves sucrières à l’époque ou on constatait la présence de glaçons un autre problème il n’y avait pas de congélateur donc on arrêtait le prélèvement lorsque la famille ou ses amis étaient servis. La plus belle chasse pour moi à l’époque était celle du lapin au chien d’arrêt là aussi il fallait savoir s’arrêter chez moi 4 lapins était un bon chiffre 3 lapins pour faire un pâté en morceaux plus 1 pour faire un civet. Ce fameux pâté de lapin en morceaux avec des frites une bouteille de bourgogne et une laitue en salade, j’ai gardé la recette que ma grand-mère avait reçu de sa mère c’est à dire de mon arrière-grand-mère. A l’époque les gens prenaient le temps de vivre, le chômage n’existait pas, on comptait une voiture pour trois ménage. Il m’arrive de temps à autre que mon esprit gambade et je retourne en arrière. Certains de mes proches souhaitaient que j’écrive un livre ayant pour titre  » Oui j’ai vécu cela  » Si vous souhaitez d’autres informations je reste à votre disposition.
    Monsieur Claude Duhamel.

    • admin a dit :

      C’est marrant, j’ai grandi dans le nord et c’est dans cette armurerie que mon père m’a offert une carabine à plomb…

  • bodin a dit :

    Bonjour,
    j’ai une petite question. Voilà, je ne suis pas pratiquant de ball trap mais je suis chasseur. J’ai un verney carron superposé calibre 12 canon de 71 mise en conformité pour mes mensurations. Lorsque je tire instinctivement, c’est quasi toujours dedans mais quand j’ai le temps et que je m’applique à viser, je suis dessous et c’est à tous les coups. Lorsque je vise, je mets le point de mire au ras de la bande et sur le gibier et c’est dessous. Je dois donc mettre de la bande. Je n’arrive pas à me le mettre dans le crâne et chaque fois je commet l’erreur. Avez vous une astuce? Un cran de mire ou autre?
    Merci d’avance pour vos réponses.

    • admin a dit :

      si vous êtes dedans quand vous tirez a l’instinct c’est bon signe, en fait a partir du moment ou on vise et que l’on quitte sa cible pour regarder les canons, c’est foutu. Je le dis souvent sur le blog.

      je vous conseille de faire des tests de ciblage. Pour le coup, il faut viser. Tirez a 18 m, full choke sur un carton a hauteur d’homme. Faites plsiuers cartons et plusieurs tests. Essayez d’aligner les mires ou de les superposer. Vous verrez alors ce qui est le mieux sachant qu’il faut avoir entre 50 et 60% des plombs au dessus du point d’impact.

      Cependant, vous semblez tirer correctement lorsque vous tirez à l’nsctinct, je serais vous je me contenterai de poursuivre dans cette voie. Le tir sur cible mouvante exige qu’on ne regarde que la cible et pas les canons, contrairement au tir sur cible fixe.

      • bodin a dit :

        Merci pour votre réponse.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*